Livre "Pougnacs et Margagnes" de Guy SUIRE

Publié le par Jacques GAYE

Livre " Pougnacs et Margagnes / Dictionnaire définitif du bordeluche " de Guy SUIRE (Editeur MOLLAT, août 2011)

Pougnac : En termes de couture ou de tricot, c'est la mauvaise reprise, la fausse maille.

Margagne : En matière de tricot, c'est une mauvaise maille.

 

Broulh. Mot gascon. Se prononce brouil. Fait partie du langage des chasseurs de palombes. Dans le parler courant, le brouilh désigne le gros nuage noir laissant entrevoir qu'il va pleuvoir à verse.

Pour les paloumayres, c'est un gros vol d'oiseaux en quête de Sud.

Le tableau suivant est fruit de collectage auprès de Claude Dexpert (Bazas, décembre 1992) :

Ligoutet : autour de 20 palombes  /  Ligot : de 20 à 100  /  Ligoulas : plus de 100  /  Brulhet : de 200 à 300  /  Brulhas : 500 à 1000  /  Crum : nuage incalculable, autant dire un rêve .

Tous ces mots sont masculins. On peut noter, en fonction de l'importance des vols, l'utilisation à côté du radical de suffixes augmentatifs ou diminutifs, et le travail local précis autour du comptage des palombes qui figure dans le journal Sud Ouest de la Saint-Michel à la Saint-Martin.

 

Couillandre. Tes yeux font couillandre, expression employée par les paloumayres du canton de Targon "lorsque l'on croit apercevoir un vol de palombes dans un nuage et qu'il n'y a rien du tout" (Jacky Gaye, Le Parler du paloumayre des Benauges, Aspect, 1998)

 

Flingot. Fusil de chasse. Ornait les cheminées. La chasse, conquête de la Révolution, est aujourd'hui en perte spectaculaire de vitesse, sauf pour la palombe et le canard. Au lieu-dit La Boye, commune d'Arbis, au pied du château des Benauges, étrange sépulture où un habitant du coin s'est fait enterrer sous l'arbre où il avait tué le plus de grives, debout à côté de son flingot. Avec bouteilles de vin prévues pour récompenser les "porteurs" (anecdote collectée auprès de Jean Carrier, viticulteur et ministre de la Culture de l'Entre-deux-Mers, sans portefeuille, août 1982).

 

Garouille ou carouille. Groupe de chênes avec les troncs très proches ainsi qualifié par Jacques Gaye dans son glossaire des paloumayres des Benauges (1992). Au début des années 60, dans mes vadrouilles quinsacaises, la carouille désignait le petit bois de chênes tout au bout d'un chemin creux du lieu-dit Pastissey.

 

Jouquer (se). Attendre, ne rien faire. En particulier, langage de chasse. Lorsque les palombes se jouquent dans les arbres, au talent du paloumayre de jouer.

 

Jouquet. Cabane du chasseur de palombes juchée dans les arbres. La palombière, "un jouquet, un abri pour chasser au fusil les palombes" (François Mauriac, Les Anges noirs, 1936). 

 

Palombite. Maladie d'automne, passion, épidémie aiguë dans la lande qui provoquait l'absentéisme majeur des employés. La palombe devenant l'activité primordiale. Demeure encore une réalité tempérée.

 

Paloumaïre. (nom d'origine gasconne) Chasseur de palombes. Chasse qui prend comme une fièvre tout le Sud-Ouest à l'automne quand passent les pigeons ramiers. L'oiseau se cuit vidé. En salmis, conserver le foie et le coeur à piler au dernier moment pour ajouter à la sauce. " Petit groupe de paloumayres, cherche une personne grimpant aux arbres pour compléter l'équipe. Appel le soir au 06 72 ..." (annonce relevée dans le journal Entre-deux-Mers Annonces, mai 2007).

 

Pampaillet. Comme la gerbebaude, les acabailles, le pampaillet est la fête qui marquait la fin des travaux importants en milieu rural. "Le pampaillet, c'est la fête que se donnent les chasseurs le dernier jour de chasse." (Roger Boussinot, Des enfants dans les arbres, 1985)

 

Pantes. "Filets horizontaux qui se rabattent en se chevauchant sur les sols" (Pierre Verdet, Chasses et Traditions, 1989)

   

Rouquet. Pigeon colombin ou ramier. Plus petit que la palombe. "Autrefois, les rouquets passaient avant les palombes en septembre. La chair du rouquet, rappelant un peu celle du pigeon, est plus savoureuse que celle de la palombe." (Jacques Gaye, Palombières et paloumayres du canton de Targon, 1998). 

 

Semerer. Terme de chasse. C'est faire fonctionner la semère, planchette qui sert de perchoir aux appeaux (semets) afin d'attirer des palombes de passages. "Semè...re semè...re, hurlait une voix. Les trois hommes, les yeux écarquillés, fouillaient l'horizon d'un regard d'aigle." (René Rougerie, Horizon de Jade, 1956). 

 

Semet. Appeau. La palombe version collabo. Celle que l'on emploie pour appeler et attirer les congénères plus chanceuses qui trissent vers le Grand Sud. Le semet est un briseur de migrations mais l'allié indispensable du paloumayre. Tout Gascon, dit-on, dès fin août, va parler à ses semets, va caresser ses appeaux dans le sens de la plume. Jamais Gascon ne résiste à l'appel sous les appeaux. 

 

Tirasse. Corde du filet de chasse sur laquelle on tire afin de rabattre le dit filet sur les oiseaux. 

 

Ami(e)s paloumayres, merci d''insérer vos "mots de la palombe" dans "Ecrire un commentaire".

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article