" Chasseur Cueilleur " un livre à offrir aux amoureux de la nature

Publié le par Jacques GAYE

Livre "Chasseur (+ Pêcheur) Cueilleur" paru aux éditions confluences, en novembre 2011

texte d'Eric Audinet et photos de Jean-Luc Chapin

120 pages, plus de 100 photos, 28 euros.

 

img997

 

Article de Jean-Michel Desplos dans le journal "Sud Ouest Dimanche" du 11 décembre 2011 :

Eric Audinet aime la nature depuis son enfance et fait partager ses émotions. Le texte est riche et les photos remarquables.

Marin, 7 ans, dispose désormais d'un listing de choses à faire pour s'occuper dans la vie. Le filleul d'Eric Audinet va pouvoir pêcher les palourdes dans la vase, la lamproie et l'alose dans l'estuaire puis, dans quelques années, chasser le chevreuil à l'approche, le sanglier en battue, les canards à la tonne, ou encore les grives lors d'une matinée de brouillard. Le minot chapardera du raisin dans les vignes, cherchera des escargots après la pluie et les chanterelles givrées au mois de décembre.

Avec un parrain comme ça, le petit Marin est à bonne école. Eric Audinet, directeur des éditions confluences à Bordeaux, est passionné par la nature. Il a déjà écrit "Cèpes" en 2009, un ouvrage dédié au champignon. Avec "Chasseur Cueilleur", il plonge le lecteur au coeur de la forêt et des rivières.

L'ouvrage reflète ce lien étroit qu'entretient l'homme avec la nature. "Il s'agit d'un amour profond pour la nature sauvage et pour l'extraordinaire force d'évasion qu'elle représente", reconnaît l'auteur. Les chasses typiques de notre Sud-Ouest, la pêche à la truite dans les torrents de montagne ou celle du brochet dans les étangs perdus sont autant de pratiques sportives chargées d'émotions.

"La France offre encore à ceux que la vie trop normalisée des grandes villes rend fous, la possibilité de retrouver dans les forêts, le long des rivières et des fleuves, dans le ciel et dans les fourrés, un animal encore sauvage, des champignons et des fruits surgis le temps d'une saison", s'enthousiasme Eric Audinet, qui a travaillé en duo avec le photographe de l'agence Vu, Jean-Luc Chapin.

A lire ou à offrir à tous les amoureux de la nature. 

 

img999         img006

                                     Clichés de Jean-Luc Chapin réalisés dans une palombière landaise 

 

Quelques extraits du livre "Chasseur Cueilleur" au sujet de la palombe (texte d'Eric Audinet) :

"Christian Rocher, dans La Chasse de la Palombe, raconte comment un jour, alors qu'il se trouvait vers la fin du mois de septembre à une chasse en Sologne, il voit passer dans le ciel un grand vol de palombes, appelées, au nord de la Garonne, pigeons ramiers ... Il s'excuse auprès de ses invités et, sur-le-champ, quitte en automobile la Sologne, direction les Landes, où l'attendent les migrateurs. C'est une question délicate que ce rapport entre gibier sédentaire et gibier migrateur. La fascination qu'exerce sur les chasseurs du Sud-Ouest ce dernier tient en partie sans doute à ce que les gens de ce pays ont une sensibilité toute particulière au passage des saisons, à ce ciel et à cette lumière si changeants qui fascinaient Roland Barthes et accompagnent les rites successifs de la corrida, de la sortie des asperges, de la vendange, de la recherche des cèpes, de l'arrivée des palombes, puis de celle des bécasses, et ainsi de suite ..."

"Dans la forêt landaise, la grande affaire, c'est la palombe. Dès le début du mois d'octobre, les palombes arrivent, pour trouver refuge et couvert dans la forêt. A tel point, depuis bien longtemps, qu'avec les pins s'installèrent aussi les palombières, ces cabanes, ces couloirs et ces filets, pièges à oiseaux, mais aussi refuges pour des hommes atteints, une fois par an, durant plus d'un mois, de cet enfantin besoin de vivre sous les arbres, loin de tout. C'est une chasse technique, passionnante, stressante, où savoir attendre est une vertu et être silencieux un devoir. Parfois récompensés par la pose magique de quelques dizaines d'oiseaux bleus sous les yeux écarquillés des chasseurs qui, dans le silence de la forêt et d'un geste précis, déclenchent le rabat des filets ..." 

"Dans les Pyrénées, depuis bien longtemps, on chasse la palombe d'une manière tout à fait extraordinaire. Les pantières sont des filets verticaux tendus en travers des cols et dans lesquels les vols de palombes, qui remontent laborieusement la vallée pour basculer de l'autre côté des cols, s'engouffrent, dans un éclaboussement d'ailes et de plumes. C'est une chasse complexe, technique, intense, archaïque cependant, encore pratiquée dans une dizaine de cols des Pyrénées, au nom magique, comme Lantabat ou Lecumberry. Je m'y suis plusieurs fois rendu et le spectacle d'un grand vol se jetant dans les filets, que les chasseurs cachés dans les cabanes font aussitôt chuter, est grandiose. La chasse aux pantières s'apparente aux palombières landaises par le filet mais en est radicalement différente dans l'esprit. Autant la palombière landaise est le monde du silence et de la forêt, autant les pantières pyrénéennes sont un spectacle qui commence dès le signalement des palombes. Il faut avoir vu depuis le col un grand vol remonter lentement de la vallée, guidé par les cris des chatars et les lancements des palettes qui miment l'attaque des autours, vers le bout de l'entonnoir du col, pour comprendre la dimension théâtrale de cette chasse. Tandis que le moindre craquement d'une aiguille de pin peut être une catastrophe dans les cabanes landaises ..."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article